google.com, pub-8534096166644204, DIRECT, f08c47fec0942fa0 LOSC : Michel Bastos revient sur son adaptation compliquée lors de son arrivée à Lille - Ninfo
29 février 2024

Ninfo

Accro à l'info !

LOSC : Michel Bastos revient sur son adaptation compliquée lors de son arrivée à Lille

Michel Bastos

Michel Bastos

Dans une interview à Colinterview, Michel Bastos, ancien ailier du LOSC et de Lyon, est revenu sur son arrivée à Lille. Il quittait le Brésil, son pays natal, pour la première fois de sa vie. Et malgré l’envie de découvrir l’Europe, le Brésilien a connu quelques difficultés à s’adapter à ce nouvel environnement.

Lors de son arrivée à Lille, Michel Bastos a connu quelques difficultés d’adaptation. En effet, le jeune brésilien de l’époque débarquait en Europe pour la seconde fois, après un passage aux Pays-Bas. Une expérience aussi difficile qu’enrichissante pour ce talentueux ailier gauche, qui n’avait qu’une envie : quitter son Brésil natal pour s’essayer, à nouveau, dans les meilleurs championnats européens.

Et c’est à Lille, qu’il pose ses affaires en juillet 2006. Après une expérience ratée à Feyenoord et à l’Excelsior, Michel Bastos veut réussir. Alors, il se donne les moyens de devenir un bon joueur de Ligue 1, comme il l’a expliqué au micro de Colinterview.

« Quand je suis arrivé en France, l’objectif était d’apprendre la langue le plus vite possible. L’histoire que je raconte à tout le monde, c’est que, quand j’arrive à Lille, Rafael Schmitz (défenseur central au LOSC, de 2001 à 2008, ndlr) est là et il parle déjà bien le français. Son conseil, ça a été de parler, de sortir du cadre théorique et de parler à tout le monde au club sans avoir peur. Essayer, que ça soit avec les entraîneurs ou la presse, n’importe qui, et c’est ce que j’ai fait. J’avais aussi mis ma télévision en français, et j’apprenais grâce à elle. Je tenais un bloc-notes avec les mots que je ne comprenais pas et Rafael me les expliquait ».

S’il lui a fallu plusieurs mois pour retrouver confiance en son jeu, les supporters ne lui en ont pas longtemps tenu rigueur, tellement Michel Bastos a offert de belles soirées au public des Dogues.

« Au bout de six mois, j’arrivais déjà à communiquer. J’ai réussi à oublier le fait que j’avais quitté mon pays, pour m’ouvrir entièrement à une nouvelle culture. Il faut savoir s’adapter, découvrir la gastronomie française, ne pas rester dans ses habitudes et ça, ça m’a beaucoup aidé alors qu’au début, je ramenais beaucoup de trucs du Brésil et ça, ce n’était pas une bonne idée. Il fallait que je fasse de la France, mon chez-moi »

Michel Bastos
ninfo

FREE
VIEW